Les 3 ennemis du freelance.

Mis en ligne le jeudi 30 août 2007 aux alentours de 18:49

Cynique constatation de David Klein sur REZOTING [liste dédiée aux indépendants], au cours d'une récente discussion sur les freins à lever pour doper la croissance :

Les 3 concurrents du freelance, par ordre de férocité, sont le Trésor Public, l'URSSAF puis les sociétés qui ont la même activité commerciale !

Suivez cet Ă©change et/ou donnez votre avis en cliquant ici.

Vous aimez ce post ? Parlez-en sur votre blog en utilisant ce lien.
Aucun commentaire pour le moment. Quelle est votre opinion ?


Stressés de salariés ! Et les freelances ?

Mis en ligne le mercredi 29 août 2007 aux alentours de 08:25

Selon un récent sondage, trois Français sur quatre associent le travail au stress ! Pour 75% des Français, le mot qui décrit le mieux la façon dont les gens vivent leur travail est stress. Viennent ensuite et entre autre "corvée" (28%), "ennui" (18%), etc.. Déprimant mais aussi, étonnant [faut bien l'avouer] pour un freelance qui prend plaisir à travailler, le faire bien et de mieux en mieux.

Il faut dire que le sondage avait visiblement comme base le travail salarié puisque parmi les facteurs menant à ces 75% de stressés,, l'on retrouve l'incertitude face à l'avenir professionnel, la peur du chômage, le manque de reconnaissance ainsi que les relations avec la hiérarchie.. des points sur lesquels un travailleur indépendant n'a logiquement pas à se plaindre !

Il m'a paru intéressant de savoir avec quels mots les freelances associent leur façon de travailler. Si vous êtes indépendant, n'hésitez pas à répondre à ce rapide sondage.

Vous aimez ce post ? Parlez-en sur votre blog en utilisant ce lien.
Aucun commentaire pour le moment. Quelle est votre opinion ?


Repos bien mérité.

Mis en ligne le vendredi 24 août 2007 aux alentours de 08:13

Vous aimez ce post ? Parlez-en sur votre blog en utilisant ce lien.
Aucun commentaire pour le moment. Quelle est votre opinion ?


Quand Microsoft s'ouvre [enfin] aux TPE.

Mis en ligne le mercredi 22 août 2007 aux alentours de 08:08

Si je ne suis pas forcément un fan des produits Microsoft, j'ai suivi avec intérêt l'ouverture [enfin!] de cette grande entreprise vers les besoins des nettement plus petites.

Quelques mois après le lancement d'Office Live, un site au service des TPE souhaitant gérer seules leurs présences sur le web [ce qui n'est pas toujours la meilleure des idées], MS ouvre [à défaut du code source de ses applications] sa plate-forme à des services fournis par des éditeurs tiers.

Ainsi, nos amis de Planet Award y ont placé NetPloy, un mini extranet sécurisé développé pour les besoins de ses propres consultants mais pouvant être utilisé par n'importe quelle autre société de conseil. Bravo à vous !!

Vous aimez ce post ? Parlez-en sur votre blog en utilisant ce lien.
Aucun commentaire pour le moment. Quelle est votre opinion ?


Dans un "monde plat", soyons créatifs !

Mis en ligne le lundi 20 août 2007 aux alentours de 08:47

A la lecture de " La terre est plate " de Thomas Friedman [excellent bouquin dont je vais sans aucune doute vous re-re-re-parler dans les semaines qui viennent], on comprend mieux à quel point les nouveaux moyens de communication permettent l'échange et le partage : quand un indien de Bangalore prend les rdv d'un coiffeur du Maryland pendant qu'un chinois sténographie les prises de notes d'un avocat belge, on se dit qu'un freelance français expatrié dans un village du sud-est mexicain a toutes ses chances contre des start-up européennes et asiatiques ;o .. Il faut juste pour lui, pour eux, être créatif afin de développer sa visibilité sur un réseau qui s'agrandit sans cesse.

Cela a été fait récemment et de façon magistrale par une petite start-up new-yorkaise du nom de Connected Ventures. Un petit clip amusant a fait parler d'elle de Shangaï à Paris, de Tokyo à Moscou. J'aimerais avoir ce genre de bureau et autant de monde autour de moi pour copier honteusement ce marketing d'un genre nouveau mais en attendant, j'ai d'autres idées se rapprochant de ce funky-buzz dont je vais sans doute vous parler ici sous peu.



Vous aimez ce post ? Parlez-en sur votre blog en utilisant ce lien.
Aucun commentaire pour le moment. Quelle est votre opinion ?


Les interviews croisées de Mister Gilles.

Mis en ligne le vendredi 17 août 2007 aux alentours de 08:59

Le principe des interviews croisées n'est pas nouveau puisqu'il a fait le succès de nombreuses revues-cinéma et divers magazines de foot.. mais adapté au web, il donne des choses souvent intéressantes. L'ami Gilles, par exemple, pose réguliérement ses questions à un professionnel puis à un non-geek : cela donne des points de vues alternés qui offre une plus grande visibilité sur le domaine abordé.

Parmi les précédentes rencontres, on retrouve :

Rien que du bon donc mais j'avoue avoir plus encore accroché à la lecture du clash entre Miss Monique et Simon Di Franco. Les deux se complétant parfaitement lorsqu'ils parlent, notamment, d'accessibilité et de standards web.

Gilles, si tu souhaites me " croiser " avec une jeune et belle internaute, saches que j'accepte de suite !!!

Vous aimez ce post ? Parlez-en sur votre blog en utilisant ce lien.
2 commentaires pour le moment.. Quel est le votre ?


Quand les salariés s'ennuient..

Mis en ligne le mercredi 15 août 2007 aux alentours de 07:30

Depuis quelques années maintenant, la petite aiguille marathonienne court, pour moi, plus vite qu'elle ne le devrait et j'ai souvent plus d'idées et de projets qu'il n'y a d'heures dans la journée.. Du coup, c'est assez amusant de voir jusqu'où en arrivent certains salariés qui ont le problème inverse et paraissent aussi fainéants que créatifs.

Pour info : Excellent court-métrage fait dans le cadre d'ON THE LOT, sympathique reality dont je suis fan et qui a pour but de "trouver le prochain spielberg", selon le pitch.
Vous aimez ce post ? Parlez-en sur votre blog en utilisant ce lien.
Aucun commentaire pour le moment. Quelle est votre opinion ?


Le freelance est-il l'avenir de l'homme ?

Mis en ligne le lundi 13 août 2007 aux alentours de 10:12

Lu tout récemment sur le réseau des Blogs Emploi [excellente initiative dont je reparlerais prochainement], ce post récent qui pose là une excellente question :

Sommes-nous en train d'assister à une évolution irrésistible au terme de laquelle le contrat freelance sera, sinon la norme, aussi répandu que CDI, CDD, ou intérim ?

Devant les [rares] prospects qui m'ont déjà demandé de les rejoindre comme salarié car ils n'ont pas l'habitude du travail à distance ou n'ont pas envie d'externaliser leurs prestations, j'avoue que j'ai souvent apprécié de voir que le recours aux freelances était peu à peu vu comme une chose " normale ".. Cependant, je partage complètement les doutes de l'auteur de ce post qui avoue qu'il " ne souhaite pas du tout cela, pas par crainte de voir de plus en plus de freelances me concurrencer, car chacun est unique et je suis persuadé qu'il y aura toujours de la place pour chacun (à condition d'être bon et d'aimer cela, bien sûr !) mais, entre autres, parce que le "tout freelance" comporte un risque grave : celui de voir naitre des entreprises fourre-tout, tellement flexibles et variables qu'elles n'auront plus de vision d'avenir. ".

Je n'aurai pĂ» dire mieux.

Vous aimez ce post ? Parlez-en sur votre blog en utilisant ce lien.
2 commentaires pour le moment.. Quel est le votre ?


I'm Charlie... ou bien pire !

Mis en ligne le vendredi 10 août 2007 aux alentours de 15:57

En pleine ode à l'entreprise 2.0, Scott Gavin simplifie le tout en présentant au monde " Charlie " : un employé-type, très 2.0, qui préfigure ce que vont devoir devenir les gens bloqués dans un passé fait de réunionite et de documents à envoyer par coursiers... Quelque part, on dirait moi ;o

Vous aimez ce post ? Parlez-en sur votre blog en utilisant ce lien.
2 commentaires pour le moment.. Quel est le votre ?


Je voudrais remercier l'été, les congés payés, les RTT... et wikio !

Mis en ligne le mercredi 8 août 2007 aux alentours de 07:38

Un récent mail d'un dénommé Paul, juilletiste sans doute dégouté d'être parti quand il faisait mauvais et de corvée de mailing chez Wikio alors qu'il fait désormais super beau, m'a offert mes 5 minutes d'égo-centrisme du jour : " J’ai le plaisir de vous annoncer que notre classement a été mis à jour comme tous les 1ers du mois et que votre blog "Blog.Motsandco.Com" figure en 87ème position de notre Top 100 consacré aux blogs "High-tech" les plus populaires ".

Les [trop rares] lecteurs du MotsAndCo Blog savent ce que je pense de ces classements mais il m'a paru intéressant de comprendre les raisons de cette brusque hausse. Elles peuvent facilement être résumées en un bout de graph :

Ils sont bien peu les blogs qui n'ont pas subi une érosion importante dans ce listing et seuls ceux qui ont continué à être alimenté régulièrement en Juillet en ont profité : la hausse de ceux-ci [dont MotsAndCo] est donc bien plus dû à la baisse de tous les autres qu'à la remontée de 2/3.

Vous aimez ce post ? Parlez-en sur votre blog en utilisant ce lien.
10 commentaires pour le moment.. Quel est le votre ?


MotsAndCo de passage [tv] chez TiviPro.

Mis en ligne le lundi 6 août 2007 aux alentours de 08:45

Un grand merci à toute l'équipe de tivipro.fr que je suis allé visiter tôt lundi dernier et qui ont eu la gentillesse de ne pas me poser de questions trop difficiles, sachant que j'avais peu dormi la veille et qu'un café n'aurait pas été de trop !

J'espère cependant que cette courte vidéo pourra mieux expliquer comment travaille un freelance alors que la planète se transforme en un " monde plat " [titre d'un livre excellent sur lequel je reviendrais certainement ici].

Vous aimez ce post ? Parlez-en sur votre blog en utilisant ce lien.
3 commentaires pour le moment.. Quel est le votre ?


Et si ça arrivait ? La révolte des TPE ! [3]

Mis en ligne le vendredi 3 août 2007 aux alentours de 17:54
Suite...et fin, de l'entrevue que m'a accordé récemment Thierry Guérin, spécialiste des très petites entreprises et des professions libérales en France.

Face à une concurrence mondialisée, quels sont les atouts des TPE/freelances français ?

Je ne vois pas en quoi la TPE française dispose de quelque réel atout. D’abord, parce que, à l’exception des quelques TPE créatrices d’un brevet, la plupart dépendent directement, il faut le reconnaître, de donneurs d’ordre plus importants, les grandes sociétés installées en France. Ensuite, j’ai une histoire révélatrice. Bavardant avec un chauffeur de taxi tunisien, il y a deux ans, celui-ci me disait ne pas craindre l’arrivée des textiles chinois, parce qu’ils n’avaient pas la qualité de la production tunisienne. Ce qu’on disait il y a vingt ans pour la Tunisie. Arrêtons d’écouter les allégations flatteuses de nos dirigeants, qui vantent sans cesse le génie français, et demandons-nous si, quand on fait la course en tête et qu’on entre dans la ligne droite, il ne vaut pas mieux ré-accélérer, plutôt que de mépriser ses adversaires. Nos atouts seront dans le retour à la valeur travail et au respect de la hiérarchie, dans la capacité à se dire qu’on peut réussir en travaillant.

Comment analysez-vous le statut du chef d’entreprise en France ?

Il faut absolument que nos dirigeants donnent l’exemple de la considération, pas de la commisération. Qu’ils arrêtent, en particulier, l’emploi de ce terme de patron-voyou qui, ensuite, devient presque une évidence pour tous les patrons. Ou qu’on soit honnête : lorsqu’une comptable détourne 20 millions d’euros chez Peugeot, pourquoi les mêmes dirigeants ne parlent pas du scandale d’un salarié-voyou qui coûte tout autant à la société que les indemnités de départ des premiers cités ? Et je ne parle pas de tous ceux qui, simplement, trouvent mille et une justifications pour éviter de fournir un travail en contrepartie de leur salaire. Quand vous parlez avec les salariés, beaucoup vous avouent qu’ils ne voudraient pas prendre les responsabilités d’un patron. Pour autant, les chefs d’entreprises restent considérés comme des riches ne se gênant pas pour se servir sur le dos de la bête. Il faudrait sûrement mieux valoriser le statut du chef d’entreprise pour mettre en exergue les risques pris, l’implication plus importante, l’incertitude et, paradoxe, la précarité de leur situation. Je ne recherche pas ici une quelconque gloriole, mais il est évident que si, en permanence, vous entendez que les patrons sont des « voyous », il vous est difficile de respecter les décisions et les ordres de votre direction. Or, ceci est indispensable à une bonne marche de l’entreprise.

Un grand merci à Thibault Guérin, auteur de La révolte des TPE , pour la qualité de ses réponses. Malheureusement cet ouvrage n'est disponible en librairie que sur commande [ISBN : 2-7481-8846-2] mais vous pouvez le retrouver sur amazon ainsi que sur le site des éditions Manuscrit.

Vous aimez ce post ? Parlez-en sur votre blog en utilisant ce lien.
Aucun commentaire pour le moment. Quelle est votre opinion ?


Et si ça arrivait ? La révolte des TPE ! [2]

Mis en ligne le mercredi 1 août 2007 aux alentours de 08:10

Comme prévu, voici la suite de l'entrevue que m'a accordé récemment Thierry Guérin, spécialiste des très petites entreprises et des professions libérales en France.

Devenir freelance en France et réussir, est-ce encore possible ?

Oui, justement. La Société vers laquelle nous allons sera faite de quelques mégastructures, et d’une voie lactée de TPE, qui auront les mêmes besoins de conseils, de connaissances, de spécialisation… mais quelques heures par mois seulement. Le principe du CDI dans une grande boîte sera de plus en plus réservé à quelques privilégiés. Les autres seront ce qu’on appelle aujourd’hui des consultants opérationnels, c’est-à-dire des gens qui ne donnent pas des avis externes, mais mettent réellement les mains dans le cambouis. Et ceux qui auront compris qu’il fallait rechercher la qualité des missions, plutôt que de s’embêter à gérer du personnel, seront probablement ceux qui réussiront le mieux.

Que devrait faire le gouvernement pour améliorer l'entreprenariat ?

Ce qu’il a eu le plus de mal à faire depuis le 10 mai 1981, aligner ses propos et ses actes. Dans les paroles, on nous a largement expliqué et pas seulement pendant les récentes élections, qu’il fallait favoriser les PME. Après, les lois, sociales en particulier, se basent sur les capacités des grandes sociétés. Je vous donne un exemple : savez-vous quel est le coût net d’une maternité restant à la charge de la société, pour une salariée gagnant 3000 euros par mois, enceinte d’un 3e enfant ? 14.000 euros. Qu’on nous parle de solidarité, soit, mais dans la pratique, cette société encourt un risque mortel. Une TPE ne peut en aucun cas affronter une telle charge. Que le gouvernement analyse le problème sous ce biais, et rectifie la loi en conséquence, en mutualisant réellement ce coût. Idem pour la flexibilité : on nous affirme qu’elle existe, et dans la pratique, il est tellement difficile, et risqué, de procéder à un licenciement économique. Globalement, c’est sur les problèmes les plus quotidiens qu’il faut agir, pour rendre au chef d’entreprise son rôle et ses prérogatives d’employeur.

Merci à Thibault Guérin, auteur de La révolte des TPE .. et à vendredi pour la fin de cette interview.

Vous aimez ce post ? Parlez-en sur votre blog en utilisant ce lien.
2 commentaires pour le moment.. Quel est le votre ?



   


Parse error: syntax error, unexpected '?' in /home/bioquimi/www/jourapresjour/ecrire/tools/bbclone/var/last.php on line 726