JO : Boycotter ? Participer ? Il y a une troisième option..

Mis en ligne le jeudi 20 mars 2008 aux alentours de 08:38

L'un de nos récent client, Thibault GUERIN, lance une brillante idée sur le blog que MotsAndCo lui a crée :

A l'approche des prochains J.O en Chine, quels sont les choix de ceux désirant manifester contre la politique du gouvernement local ? Ne pas y aller, ne pas regarder, ou laisser faire. Il existe une 3ème solution.

.. que TOUS les athlètes de TOUS les pays arborent pendant toute la compétition un brassard (orange safran, couleur des robes tibétaines) pour afficher devant des milliards de téléspectateurs ce qu'on pense des méthodes chinoises, et pour polluer à tout jamais les photos qui serviraient de propagande aux organisateurs. La plus belle photo des JO de 1936 n'est-elle pas celle de Hitler quittant au bord des larmes le stade après le succès d'un noir ? Il faut savoir se servir de la force de son adversaire contre lui..

Une idée intéressante qui se rapproche du poing levé des coureurs américains Tommie Smith et John Carlos en 68 !

Mexico 68

Quitte à vouloir mettre en exergue une opposition politique et morale, autant se servir de la plate-forme médiatique que représente les JO pour le faire. Qu'en pensez vous ?

Vous aimez ce post ? Parlez-en sur votre blog en utilisant ce lien.
5 commentaires pour le moment.. Quel est le votre ?


Etes vous un nomade électronique ?

Mis en ligne le vendredi 14 mars 2008 aux alentours de 11:22

A la recherche éperdue d'une réponse à écrire dans la case "profession" de tous les formulaires administratifs qui me passent sous la main, je suis tombé récemment sur la définition d'un "networker" donnée par Denis Ettighoffer.

A l'exception de la langue universelle (travaillant dans le domaine de la traduction, ce serait comme me tirer une balle dans le pied), je suis assez d'accord avec lui sur la définition du "nomade électronique" dans lequel je me reconnais étrangement. Et vous ?

C'est le col blanc du futur. Il travaille à distance et en mode coopératif.

Il vit dans un univers professionnel qui a aboli les distances et le temps et qui s'organise en chaînes de solidarité financières, intellectuelles ou commerciales. Il est cosmopolite par essence et utilise une langue universelle : l'anglais. Grâce aux réseaux, un cadre communique aussi facilement avec un collègue inconnu du bout du monde qu'avec son voisin de bureau. Dans l'avenir, la conception ou le développement d'un produit ou d'un service nouveau sera de moins en moins souvent le résultat d'un travail d'équipe isolée. Les réseaux vont favoriser l'apparition de véritables diasporas d'experts ou de professionnels. Autre conséquence, la régulation de l'emploi et des transactions du marché du travail vont peu à peu passer par les réseaux. Un marché du travail des compétences va naître sur une base de relations contractuelles de type "client-fournisseur".

Ps : merci beaucoup Denis pour m'avoir qualifié d' un des premiers mohicans qui participent aux échanges des savoirs indispensables à nos sociétés transculturelles dans ton dernier livre. Vu la triste fin des nos amis mohicans, je ne sais toujours pas si je dois prendre celà comme un compliment ;()

Vous aimez ce post ? Parlez-en sur votre blog en utilisant ce lien.
Aucun commentaire pour le moment. Quelle est votre opinion ?


La to-do list d'un freelance qui se lance.

Mis en ligne le samedi 23 février 2008 aux alentours de 11:53

Après plus de 5 ans en freelance, il m'est souvent difficile de donner des conseils aisément compréhensibles à ceux qui veulent se lancer et qui me demande comment, soit à travers ce blog, soit via la liste REZOTING que j'anime.

Depuis que j'ai lu ce post, cela va sans doute m'être moins dur car son auteur résume habilement ce qu'il faut faire et ne pas faire lorsqu'on débute en indé', notamment :

  • "Il est préférable de se poser dans un endroit plutôt que de passer des heures dans des déplacements".
  • Mieux vaut clarifier "les besoins, la stratégie", définir le "Pourquoi?, Comment?, Qui? de façon explicite avant de commencer chaque projet".
  • "Conseiller mes clients quand je voyais qu’ils faisaient fausse route", s'attacher "à prévenir plutôt que guérir en matière de développement".
  • "Ne pas avoir mieux pensé mes tarifs"..

Retrouvez la to-do list d'un freelance qui se lance sur ce billet très intéressant. Auriez vous d'autres conseils ?

Vous aimez ce post ? Parlez-en sur votre blog en utilisant ce lien.
10 commentaires pour le moment.. Quel est le votre ?


Freelances : sommes nous masochistes ?

Mis en ligne le mardi 19 février 2008 aux alentours de 10:36

Alors que beaucoup pensent que les européens travaillent moins que leurs confrères américains ou asiatiques, l'univers des freelances démontre que tel n'est pas le cas dans tous les domaines. C'est en tous cas ce qu'explique une étude récente du site FreelanceSwitch.com :

Les autres résultats sont très intéressants car tout semble démontrer qu'il faut une sérieuse dose de masochisme pour devenir indépendant : 43% des freelances gagnent moins que quand ils étaient salariés alors que seulement 32% ont un compte en banque plus garnis, de même, 50% travaillent plus alors que 25% seulement le font moins !

Retrouvez l'intégralité de ce rapport sur FreelanceSwitch qui vous en propose la version complète pour 9$.

Vous aimez ce post ? Parlez-en sur votre blog en utilisant ce lien.
2 commentaires pour le moment.. Quel est le votre ?


L'humanité est-elle devenue un grand réseau numérique instantané ?

Mis en ligne le lundi 28 janvier 2008 aux alentours de 08:56

A ne pas manquer: une intéressante interview accordée par Ollivier Dyens, spécialiste de l'impact des nouvelles technologies sur la société. A lire dans LeMonde ce matin !

Alors que je la lisais d'un oeil, tout en gardant l'autre intensément fixé sur la discussion que j'avais avec un prestataire allemand qui m'aide sur un projet canadien, en collaboration avec un développeur mexicain, la question : "Internet va-t-il générer de nouvelles formes d'intelligence collective ?" m'a naturellement fait réagir. La réponse d'Ollivier Dyens, que je partage, plus encore :

J'en suis convaincu. Les moyens de communication qu'offrent à l'humanité les réseaux numériques instantanés semblent posséder un objectif principal : nourrir, ou créer une cohérence globale. Un blog acquiert sa légitimité s'il est recensé dans d'autres blogs, et le premier site qui apparaît dans Google est celui qui est "hyperlié" par le plus grand nombre de sites... [...] L'humain de la condition inhumaine est bien plus proche de la fourmi - qui vit, existe et comprend l'univers par l'entremise de sa collectivité - qu'il ne l'est d'un individu autonome, conscient et singulier.

Comprendre qu' 1+1+1+1+.. peut égaler et bien souvent surpasser la somme de chacun des éléments n'est pas une nouveauté.. mais il n'y a que depuis 10/15 ans qu'on peut vraiment mettre en pratique cette théorie ! Sur ce, je vous laisse, je dois envoyer un mail à un français avec lequel je travaille sur un projet chilien depuis le Mexique ;o

Vous aimez ce post ? Parlez-en sur votre blog en utilisant ce lien.
Aucun commentaire pour le moment. Quelle est votre opinion ?


On vous ment, on vous spolie..

Mis en ligne le mardi 4 décembre 2007 aux alentours de 08:56

Dans la rubrique non-exhaustive de " ces livres que j'avais sur mon étagère depuis un bail et que j'ai finalement bien fait de lire ! ", j'aimerais vous parler aujourd'hui d'un pamphlet post-consumériste dénommé L'industrie du mensonge: Lobbying, communication, pub et médias. Un brûlot pondu par deux habitués: John Stauber & Sheldon Rampton.

Lire la suite

Vous aimez ce post ? Parlez-en sur votre blog en utilisant ce lien.
3 commentaires pour le moment.. Quel est le votre ?